Bienvenue sur ma page perso !

Bonjour ! Je m'appelle Florent, j'ai 8 ans. Je porte des lunettes et j'ai les yeux verts et marron. J'habite à Bruille-Saint-Amand. J'ai une soeur de 12 ans et un chien. J'aime les pâtes. Ma couleur préférée est le noir. J'adore le football. D'ailleurs, j'aimerais en faire mon métier !

 

bullet

Compte-rendu de lecture : "L'Affaire des Chewing-Gums de Carpenters", de Jürgen Banscherus

 

Mon résumé :

Un matin, Kiatovski se lève. Il prend une bouteille de lait dans le réfrigérateur. Il veut prendre un chewing-gum Carpenter mais son stock est épuisé, il se rend alors au kiosque d’Olga pour en acheter mais là surprise, il n’y en a plus, quelqu’un les a volé ! Olga lui demande de bien vouloir mener l’enquête. Sa prochaine nuit fut très agitée. A 5 heures, il était debout ! Dès son levée, il alla se cacher derrière les buissons près du kiosque pour regarder ce qu’il se passait. Un peu avant 6 heures, Olga arrive, suivie vers 8 heures du camion livreur des marchandises. Peu après, 3 enfants – 2 garçons, 1 fille – arrivent à leur tour. Les 2 garçons distraient Olga pendant que la petite fille dérobe les chewing-gums Carpenters. Les 3 enfants prennent la fuite, les garçons d’un côté, la petite fille d’un autre. Kiatovski poursuit la petite voleuse et la rattrape. Il lui demande un chewing-gum, elle s’enfuit à nouveau. Kiatovski la rattrape, il saisit son sac d’où tombe une cinquantaine de boîtes de chewing-gums Carpenters. Kiatovski l’interroge et essaie de savoir pour qui elle travaille. La petite fille reste muette. Finalement, la petite fille avoue voler pour le compte du « serpent ». « Rudi Müller » dit « le serpent » bien connu de Kiatovski. Kiatovski va alors rendre les boîtes de chewing-gums retrouvées à Olga et réfléchit à la manière dont il pourrait attraper « le serpent ». Avec la complicité de la petite fille, Kiatovski se rend sur le lieu de rendez-vous qu’avait fixé « le serpent » à la petite fille : le cimetière. Des indices dans la poubelle le mène à la vieille usine où « le serpent » entrepose des cartons remplis de boîtes de chewing-gums Carpenters volées. Mais c’était un piège, Rudi Müller attendait Kiatovski avec 4 copains en renfort. Il avait un compte à régler avec Kiatovski ! Kiatovski lui propose alors une vraie compétition entre eux : lequel d’entre eux forme la plus grosse bulle avec son chewing-gum. Le vainqueur fait faire un gage au perdant. Kiatovski sort vainqueur de cette épreuve, il fait boire au  « serpent » une bouteille de ketchup et récupère les Carpenters volés et alla les rendre à Olga.

Ma critique :

J'ai beaucoup aimé ce livre car il y a de l'action et du suspense.

 

 

bullet Compte-rendu de la sortie du 4 novembre

Le jeudi 4 novembre, nous sommes allés voir un spectacle qui s’appelle « Les Petits Silences », au théâtre de Saint-Amand-les-Eaux.

Au début de la pièce , trois personnages installent des fleurs pour embellir leur jardin. Avec eux vit une petite fille joyeuse. Mais, un jour, un homme masqué poursuit cette petite fille et « l’emmène » dans la maison. La petite fille perd alors sa joie de vivre et se cache maintenant dans un carton, tellement elle a honte de ce qu’il lui est arrivé. Les adultes vivants avec la petite fille font la sourde oreille et préfèrent ne rien savoir. Un jour, l’un d’entre-eux accepte enfin d’entendre la vérité et la petite fille retrouve finalement le sourire.

Nous avons aimé cette pièce car il y avait beaucoup d’humour et que les décors étaient jolis. Mais nous avons regretté que cette pièce soit muette, car elle était parfois trop compliquée et un peu ennuyeuse…

 

bullet

Mes talents d'écrivain : la saynète (projet de classe).

 

Le tableau

 

Madame Homonyme, une institutrice, lit les petites annonces dans un magazine. Elle désire acheter un tableau pour sa classe. Elle tombe sur une annonce de M. Michel : « Vends superbe tableau ». Elle appelle aussitôt. Mais elle n’a pas compris qu’il s’agissait en fait d’un tableau peint par un artiste…

 

Me Homonyme – Bonjour, c’est pour le tableau.

M. Michel – Oui…

Me Homonyme – Je voudrais savoir à quel prix vous le vendez ?

M. Michel – Le tableau est à 1 000 €.

Me Homonyme (surprise) – Ah mon dieu ! Mais c’est cher pour un tableau !

M. Michel (qui insiste) – Mais c’est un magnifique tableau que nous avons là !

Me Homonyme – Je vous en donne 900.

M. Michel – 950 ou rien !

Me Homonyme – J’accepte à 950.

M. Michel (heureux) – Je vous le livre dans une semaine.

Une semaine plus tard, M. Michel se rend chez Me Homonyme.

Me Homonyme (surprise) – Mais ce n’est pas un tableau comme cela que je voulais !

M. Michel (énervé) – Vous vous moquez de moi ? Je m’en doutais ! C’est toujours comme ça avec les femmes ! Je m’en vais !

Me Homonyme (véxée) – Vendeur de pacotilles ! Allez vous-en !

 

Mathilde M. et Florent

 

bullet

Compte-rendu de lecture : "Astérix et Latraviata"

 

Mon résumé :

Pour l’anniversaire d’Astérix et d’Obélix leurs mères qui étaient venues au village, leur offre, en raison de l’absence d’Astronomix et d’Obélodalix leur père, un glaive et un casque. Mais il se trouve que ces armes appartiennent à Pompée, un ancien consul Romain. Pour les récupérer Pompée fait arrêter les pères d’Astérix et d’Obélix puis envoie au village une comédienne nommée Latraviata qui se déguise en Falbala. Après un certain temps Latraviata réussit à reprendre les armes qui été à Pompée. Astérix et Obélix profitent du voyage de Latraviata pour aller à Condate prendre des nouvelles de leur père. En chemin ils rencontrent la vraie Falbala et Tragicomix son époux. Latraviata est démasquée par Falbala. Astérix et Obélix découvrent la mission de la comédienne et l’arrestation  de leur père. Ils se rendent à la prison et les libèrent. Comme toujours cette aventure se termine par un grand banquet qui réunit tout le village.