Bienvenue sur ma page perso !

Bonjour, je m'appelle Quentin. J'ai 8 ans et j'habite à Saint-Amand-les-Eaux. J'ai deux frères et un chat. J'aime le foot, et mon plat préféré, c'est les frites. Ma couleur favorite est le bleu. Plus tard, j'aimerais être pilote d'avion de chasse.

 

bullet

Compte-rendu de lecture : "Pas de Pitié pour les Lutins", de Béatrice Egémar et Estelle Meens

 

Mon résumé :


 

 

Samuel trouve des cartes magiques à l'école. De retour chez lui, les personnages prennent vie : le lutin Körneglou, le monstre Karpathe, la fée Körnaline, les sorcières.. Il donne les cartes à son ami Nicolas qui ne le croyait pas et ils se retrouvent avec le grand-père de celui-ci transformés en personnages de cartes. Ils vont alors vivre une extraordinaire aventure grâce à la fée Körnaline qui les envoie dans la forêt. Ils devront affronter les méchanges sorcières, retrouver le grand-père qui a été transformé en  l'enchanteur Kösinus et profiteront de la journée de la grande trêve pour mettre au point un plan. Ils devront alors récupérer leurs cartes et se poser dessus pour revenir chez eux malgré de nombreux dangers. De retour à la maison, ils déchirent les cartes pour ne pas retourner dans ce monde magique, sauf celle du lutin Körneglou qui demeure introuvable. Et grâce aux derniers pouvoirs du grand-père, ils reviennent deux jours en arrière, au moment de leur disparition... Et la vie reprend son cours.

Ma critique :

J'ai bien aimé ce livre car il possède tout ce qui m'attire : du suspens, les personnages sont nombreux et variés. De plus, l'histoire est bien racontée, et je peux même dire que c'est le premier livre qui m'intéresse autant. Néanmoins, l'histoire est un peu longue à se mettre en place et le début un peu ennuyeux.

 

bullet

Compte-rendu de la sortie du 4 novembre

Le jeudi 4 novembre, nous sommes allés voir un spectacle qui s’appelle « Les Petits Silences », au théâtre de Saint-Amand-les-Eaux.

 

Au début de la pièce , trois personnages installent des fleurs pour embellir leur jardin. Avec eux vit une petite fille joyeuse. Mais, un jour, un homme masqué poursuit cette petite fille et « l’emmène » dans la maison. La petite fille perd alors sa joie de vivre et se cache maintenant dans un carton, tellement elle a honte de ce qu’il lui est arrivé. Les adultes vivants avec la petite fille font la sourde oreille et préfèrent ne rien savoir. Un jour, l’un d’entre-eux accepte enfin d’entendre la vérité et la petite fille retrouve finalement le sourire.

Nous avons aimé cette pièce car il y avait beaucoup d’humour et que les décors étaient jolis. Mais nous avons regretté que cette pièce soit muette, car elle était parfois trop compliquée et un peu ennuyeuse…

 

bullet

Mes talents d'écrivain : la saynète (projet de classe).

 

M. Viveallure et le policier

 

 

Monsieur Viveallure roule à plus de 100 Km/h en agglomération. Il est arrêté par un policier très en colère. Pour s’en sortir, il va inventer une drôle d’histoire …

  

Le policier – Monsieur, pourquoi roulez-vous à cette vitesse ? Donnez-moi votre permis de conduire !

M. Viveallure – Je veux bien, mais je l’ai oublié chez moi…

Le policier – Je suis obligé de vous donner une amende.

M. Viveallure (tout bas) – Petit Naze.

Le policier (en colère) – Ca alors ! Qu’est-ce que vous m’avez dit, là ?!

M. Viveallure (pressé) –  Pas possible ! Je vais rater mon train ! Au revoir !

 

Et M. Viveallure s’enfuit à toute allure, à plus de 300 km/h !

 

Dylan et Quentin D.

 

bullet

Compte-rendu de lecture : "Les Dernières heures du Titanic", de May Pope Osborne

 

Mon résumé :

Il y a une tempête. Léa et Tom sont chez eux et n'arrivent pas à dormir. Léa entend la pluie et comprend qu'elle les appelle. Tom va avec elle et ils montent dans une cabane magique découverte dans le bois de Belleville. Ils y trouvent un petit chien qu'ils appellent Teddy. Mais Teddy a reçu un sort : pour le libérer, Léa et Tom doivent se faire offrir quatre cadeaux à quatre endroits différents. Le premier est dans le Titanic. Ils vont retourner la nuit du 14 avril 1912 à l'aide de la cabane magique et revivre les derniers instants du paquebot. Ils seront habillés comme les gens d'autrefois et feront leur maximum pour sauver le plus possible de passagers, tout en se gardant de modifier l'Histoire. Bien sûr, ils vont y arriver et se faire offrir une montre qui marque 2h20... Ils retournent chez eux à l'aide de la cabane en quête du deuxième cadeau.

Ma critique :

J'ai bien aimé ce livre, même si je connaissais déjà l'histoire du Titanic. Mais j'ai appris qu'il a coulé à 2h20 du matin. Par contre, je trouve qu'il y a des passages trop long, par exemple quand l'auteur décrit le déplacement des personnages dans le paquebot.

 

bullet

Compte-rendu de lecture : "J'aurai ta Peau", d'Emmanuel Bourdier

 

Mon résumé :

Un jour, à l'école. Richard choisit Malal par obligation pour que son équipe de football soit complète. Ils gagnent le match. Seulement Richard déteste Malal. Il n'aime pas les noirs et c'est le champion au foot. Ainsi Richard, jaloux, le frappe à l'issue du match et Malal riposte. Le lendemain matin, Richard se réveille avec un index noir, et tous les jours, il devient de plus en plus noir. Il panique, met un gant pour cacher sa main et cours à la médiathèque pour se renseigner sur son mal. Il est victime d'une malédiction qui punit les mauvaises pensées et la méchanceté gratuite en mettant l'homme face à ses propres peurs. Il continue à devenir noir. Cette fois-ci, s'en est trop ! Il fugue et s'endort dans un parc... Il se réveille et décide de rentrer chez lui quand il se fait agresser par deux jeunes blancs racistes et violents armés d'une batte de base-ball. Il est secouru par le grand frère de Malal qui passait par là. Malal, qui habite à côté, l'invite chez lui. Richard discute avec sa famille de la guerre au Rwanda. Il reste souper et passe la nuit chez son nouvel ami. La grand-mère de Malal, qui était une grande magicienne dans son pays, lui fait boire une tisane. Le lendemain, les deux copains de classe retournent à l'école ; Richard était redevenu tout blanc. Ils sont les meilleurs amis du monde et jouent dans la même équipe de foot. Mais le soir, en rentrant chez lui, Richard découvre que sa mère porte un gant à la main droite...

Ma critique :

J'ai bien aimé ce livre parce qu'il y a du suspens et j'aime bien le fantastique. Même si, pour une fois, il n'y a pas d'action.